JO 2016
Tous les articles

La fin du rêve

par La rédaction
2016-08/omeyer.jpg

Publié le 21 août 2016 à 20:35

Après deux titres olympiques consécutifs, l'équipe de France a raté la passe de trois face au Danemark, en finale à Rio (28-26).

La fin d'une époque. La fabuleuse histoire des Experts a pris fin. Brutalement. Eux qui nous avaient (trop ?) habitués à tout rafler sur leur passage doivent cette fois se contenter de la médaille d'argent. Les Bleus sont tombés de leur nuage en finale des Jeux contre le Danemark (28-26), ce dimanche à Rio.

Un Danemark qu'ils ont longuement martyrisé en suivant leur extraordinaire destin, de Pékin à Londres en passant par de nombreux championnats du monde où les joueurs de Claude Onesta ramenaient l'or à chaque fois. Mais l'incroyable triplé olympique n'aura pas lieu parce que ces Danois ont pris leur revanche en sortant la copie parfaite, quand l'équipe de France n'a pas toujours effectué les bons choix, pris les meilleures options. Une anomalie pour les Tricolores, vainqueurs de toutes leurs finales en compétitions majeures depuis 1993.

Son bourreau, l'équipe de France le connaît pourtant par cœur. La réciproque fonctionne aussi. Mikkel Hansen, partenaire quotidien de Daniel Narcisse, Nikola Karabatic et autre Thierry Omeyer au PSG, a martyrisé le gardien tricolore. Avec un véritable festival en première période (7 de ses 8 buts), c'est lui qui enrayé la machine bleue. Menés 16-14, les Experts ont couru après le score sans jamais parvenir a reprendre la main, traînant ces deux buts d'écart comme un boulet jusqu'au coup de sifflet final. Les petites erreurs, dont les passages en force ou tirs précipités de leur leader, l'aîné des Karabatic, ont été fatales.

"On n’a pas fait le match qu’on devait faire, regrettait Michaël Guigou au micro de Canal+Sport. En défense, on a perdu trop de balles. On a tourné, on n’a pas assez joué en décalage. Ils ont pris confiance en attaque. Les équipes en face de nous jouent bien au handball. Avec la frustration qu’on met chez nos adversaires et notre expérience de victoire, ils ont peut-être eu plus d’envie et de lucidité pour nous battre aujourd’hui. On est déçus mais on doit être fiers de ce qu’on a fait depuis des années." La médaille d'argent, la meilleure équipe de l'histoire du handball ne sait quasiment pas ce que c'est. Pourtant il va bien falloir s'en contenter.